slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3

Décembre 2019

Communiqué

Des éoliennes dans la vallée de Monet et Guillaumin

Alors que les pays voisins abandonnent l'éolien terrestre, un nouveau projet de 4 éoliennes est à l’étude sur les communes de La Chapelle-Baloue et Saint-Sébastien. Ces éoliennes, d'une puissance nominale de 2 MW chacune, auront une hauteur de 100 mètres à l'axe du rotor et 150 mètres en sommet de pales et seront situées à 4km de la commune de Crozant, à proximité des vallées de la Creuse et de la Sédelle.
Le projet prévoit l'implantation :
de deux éoliennes sur le territoire de la commune de Saint-Sébastien entre les hameaux de Vaussujean (gare de Saint-Sébastien) et La Deunière,
de deux autres éoliennes sur le territoire de la commune de La Chapelle-Baloue entre les hameaux de La Deunière et de Mazerolles.
L'enquête publique s’est déroulée du 22 juin 2015 au 22 juillet avec pour conséquence, un avis défavorable à l'unanimité des commissaires enquêteurs qui ont pointé de nombreuses lacunes dans le dossier, et permettent de s’interroger sur la fiabilité de l’entreprise qui porte le projet :
- création d'une société "coquille vide" au capital de 1000 € pour porter un projet de 11 millions €
- pas de mesures du gisement de vent avec un mât, mais extrapolation à partir des sites voisins.
- interrogations sur le raccordement au réseau.
- imprécisions sur les itinéraires pour le transport des éoliennes
- aucune information n'a été donnée aux propriétaires des terrains sur les éventuels risques pris en fin d'exploitation
Comme l'ont pointé les commissaires, "cet aspect du dossier montre que IEL s'attache plus à l'obtention d'une autorisation à exploiter qu'à la mise en œuvre effective du projet".
De surcroit, ces éoliennes vont être visibles de nombreux sites patrimoniaux dont la Vallée des Peintres Impressionnistes.
Comment peut-on laisser défigurer une vitrine touristique majeure de notre région, dans laquelle de forts investissements sont réalisés ?
Rappelons que le centre d’interprétation de la peinture en Vallée de La Creuse a représenté un budget de plus de 1.500.000 euros, financés notamment avec le soutien d’une souscription publique orchestrée par la Communauté de communes du Pays Dunois via la fondation du patrimoine ! Où est la cohérence ? Que dira-t-on aux donateurs qui ont voulu contribuer à un projet de mise en valeur et qui constateront la dégradation du paysage occasionnée par ce projet ?
Malgré les nombreux avis négatifs, la commission des sites et paysages de la Préfecture a donné un avis favorable juste avant Noël. On notera que, curieusement, la réunion a été avancée et que de nombreux titulaires, opposés à ce projet, n’étaient pas présents. Le Préfet a quand-même signé l'arrêté le 14 janvier.
Au regard de ces éléments, nous demandons l’annulation pure et simple de ce projet. L’image de cette vallée ne doit pas être sacrifiée à l’intérêt financier de quelques-uns, et pour une rentabilité qui est loin d’être garantie, comme l’ont mentionné les Commissaires Enquêteurs qui n’ont pu obtenir d’information sur la productivité des 4 éoliennes de la Souterraine.
Groupe Facebook : « Contre le projet d'éoliennes dans la vallée des peintres »

Signataires pour leur association :

- ERICA : Liliane Chevallier (Présidente) 06.71.68.49.91 / 05 55 89 82 83
Les Fruits du Terroir : Martine Mortain (pour le Président par délégation)
CODEGASS : Bertrand Giraud (Président)
Les amis du château médiéval de Crozant : Paul Buecheim (Président)
Association des plus beaux villages de France : Vanik Berbérian (vice Président, maire de Gargilesse)
P Wanty (Jardins de la Sédelle)
ASPHARESD
L’enquête publique
Les Commissaires enquêteurs ont rendu un avis négatif à l’unanimité. Ils ont notamment basé leur avis sur de nombreuses imprécisions dans le dossier qui permettent de s’interroger sur la fiabilité de ce projet, et surtout de ceux qui le présentent. Parmi les interrogations soulevées :
-          Qui porte le projet ? « Lors de la réunion de présentation du projet, le maître d'ouvrage a présenté la société IEL Exploitation 7 comme une « société de projet », une sorte de « coquille vide » … « En conséquence, la commission conserve de sérieux doutes sur l'identification du porteur de projet (IEL Exploitation 7) et sur ses compétences en matière d'exploitation d'installations classées. En effet, un tel projet – chiffré à environ 11 millions d'euros – sera d'une part porté par une société au capital de 1 000 euros et, d'autre part, par une société ne disposant a priori d'aucun personnel en propre. » … « En résumé, si le montage n'est pas obscur, il ne démontre aucunement les capacités financières de l'exploitant. »
-          Les risques portés par les propriétaires : « Le maître d'ouvrage affirme que « la responsabilité de l’éolienne incombe à la société IEL Exploitation 7 et en aucun cas aux propriétaires et exploitants des parcelles concernées ». Cette affirmation vaut, bien entendu, en situation normale, mais ne vaut plus en situation dégradée (défaillance des sociétés tel que mentionné plus haut). Il en résulte qu'aucune information n'a été donnée aux propriétaires des terrains sur les éventuels risques pris en fin d'exploitation. »
-          Les mesures du vent : « Le gisement de vent n'a pas fait l'objet de mesures avec un mât, mais de calculs issus d'une extrapolation qui ne sont guère détaillés dans le dossier »
-          Les retours des autres parcs éoliens situés à proximité : « Le fonctionnement des parcs actuellement en exploitation dans la région est une donnée importante, qui permet au public et aux riverains de constater une utilité à l'installation des éoliennes. Or, ces informations n'ont pas été recherchées par le maître d'ouvrage, au motif que ce ne sont pas des données publiques. De son côté, la commission a interrogé le maire de La Souterraine ainsi que le maire de Saint-Agnant-de-Versillat sur les retombées fiscales du parc existant sur leur secteur ... Le maire de Saint-Agnant-de-Versillat a orienté la commission vers la communauté de communes et le maire de La Souterraine (et président de la communauté de communes) n'a pas répondu. La commission en déduit (peut-être hâtivement…) que le parc éolien en question ne fonctionne pas autant que prévu, ce qui confirmerait les observations visuelles effectuées par bon nombre d'habitants du secteur de la Souterraine.
-          Le raccordement au réseau : « La commission constate que la question du raccordement au réseau électrique n'est pas encore tranchée et ne peut donc se prononcer sur son impact éventuel. Comme pour le cheminement des convois, cet aspect du dossier montre que IEL s'attache plus à l'obtention d'une autorisation à exploiter qu'à la mise en œuvre effective du projet ».
-          Le transport des éoliennes : « La question de l'itinéraire des convois n'a pas été traitée avec suffisamment de rigueur par le maître d'ouvrage, malgré la précision des questions de la commission. La commission ne sait donc toujours pas quel sera l'itinéraire des convois depuis les principaux axes routiers, quels seront les bourgs et les hameaux traversés ou les ponts empruntés. Par exemple, le maître d'ouvrage indique qu'une largeur de voie de 3,5 à 5 m devra être dégagée selon les configurations du terrain, alors que certaines voies d'accès ne dépassent pas 3 m de large. En conséquence, les réels impacts des convois sur l'environnement ou les propriétés n'ont pu être évalués et la commission rejoint les craintes exprimées par des riverains, notamment par certains propriétaires hostiles au passage des convois sur leurs propriétés. ».
Impact sur les monuments historiques et sites classés d’après le dossier de IEL Exploitation 7

Il y a donc bien covisibilité de ce projet depuis les sites classés

La vallée de la Sédelle est aussi la vallée des peintres
Des sites comme le moulin de La Folie, le moulin Bouchardon, le Pont moulin de Josnon et plus généralement la rivière torrentueuse et ses berges escarpées ont été peints des centaines de fois par la multitude de peintres qui sont venus depuis 1840 dans notre région.
Membre fondateur du groupe des impressionnistes, Armand Guillaumin (1841-1927) découvre Crozant en 1892 et devient rapidement le chef de file de la colonie des peintres de la vallée. Il y viendra plusieurs mois tous les ans jusqu’en 1924. Picabia réalisera plusieurs œuvres dans cette même vallée de la Sédelle. Claude Monet inaugure la première de ses séries à Fresselines au confluent des 2 Creuses
La société IEL

« Fondée en janvier 2004, Initiatives & Energies Locales (IEL) est une société indépendante spécialisée dans le développement, l’installation et l’exploitation de projets d’énergies renouvelables. Basée à Saint Brieuc au sein de locaux répondant aux critères “Bâtiments Basse Consommation” (BBC), la société IEL emploie actuellement 35 personnes et intervient sur tout le Grand Ouest. »
Source : http://www.iel-energie.com/fileadmin/home/editeur/espace%20documentaire/...
IEL n’est donc pas un groupe de 45 sociétés !

Impact d’une éolienne sur le paysage
Ces éoliennes vont faire 150 m en bout de pale et seront visibles à plus de 15 km par temps clair de Ceaulmont (indre) à St Agnant de Versillat.
On peut difficilement comparer une éolienne à un pylône haute tension (voir schéma). Ces pylônes, qui créent déjà une pollution visuelle importante ne peuvent pas être un prétexte à en rajouter.
Dans l’Indre, la Commission des Sites et Paysages a rejeté le projet de Montchevrier à une quasi-unanimité (12 refus - 2 favorables - 1 abstention) en basant sont avis notamment sur les impacts paysagers.

Des éoliennes dans la vallée de Monet et Guillaumin

Des éoliennes dans la vallée de Monet et Guillaumin
Quatre éoliennes de 150M de haut sont prévues au dessus de la vallée de la Sédelle à 4,5 kilomètres de la commune de Crozant Monsieur le préfet de la Creuse en a très vite signé le permis de construire le 14 janvier 2016 ainsi que l’arrêté d’autorisation d’
Le plan éolien du Limousin a été annulé par le tribunal administratif. Mais bien que nous n’en avions jamais entendu parler avant une date récente, ce projet est ancien, et n’est pas suspendu.
Nous avons fait une lettre au préfet, signée par les associations ERICA, ACMC, CODEGASS, LES FRUITS DU TERROIR, ASPHARESD, Vanik Berberian, maire de Gargilesse et vice-président de l’association des plus beaux villages de France, et Christophe Rameix, auteur et expert en oeuvres de la vallée des peintres. Gilles Clément, crozantais et paysagiste célèbre a fait aussi en son nom propre une lettre au préfet, dans le même sens.

Nous avons dans les mêmes termes rédigés un communiqué de presse que nous avons envoyé aux différents médias. Le recours efficace est le tribunal administratif : un recours gracieux qui peut être ou non suivi d’un recours contentieux. Nous travaillons à plusieurs associations pour trouver un avocat spécialisé, et… si possible pas trop cher… ERICA est la seule association parmi les signataires, capable d’exercer un recours au tribunal administratif., car elle existait bien avant le projet (1993) son objet est la sauvegarde du patrimoine, dont le patrimoine paysager, et nous l’avons prouvé avec l’entretien de la lande de bruyères depuis plus de 10 ans.
On verra les éoliennes du chemin des peintres dans la partie bruyères, et vers le haut près du chemin de la bergerie, et aussi de pas mal de villages de Crozant, les plus touchés étant Villejoint, Les Places, Les Ecures, l’Age Quatre Maux Villeneuve, pour notre commune. Il n’est pas question d’entamer les finances de ERICA pour payer un avocat. Nous allons faire appel à la générosité de tous dans toutes les associations.
Mais toutes les communes autour dans un rayon de 15km seront touchées, du fait de la hauteur des machines... Il y a d’autres éoliennes qui ont eu leur permis de construire: Azerables/Saint Sébastien. Elles sont depuis 4 ans contestées au tribunal, par un habitant de Beaumont qui en sera très proche. Quand même quelques bonnes nouvelles: les éoliennes de Orsennes ont vu leur permis de construire refusé par M. Le préfet de la région centre.
Il semble bien aussi que celles de Lourdoueix Saint Michel et Monchevrier ne devraient pas avoir de permis. D’après une coupure de presse, M. le préfet de l’Indre l’aurait donné à entendre. Ces éoliennes auraient été visibles du site même des ruines, donc catastrophiques pour Crozant… Si vous avez des possibilités par relations personnelles de nous aider, votre intervention sera la très bienvenue
En ce qui concerne ERICA, nous avons donné en réimpression 2 livres: 8 jours à Crozant (précédentes rééditions ERICA épuisées) et dialogue entre le maître et l’élève, cour complet de peinture à l’huile de Ernest Hareux, que nous comptons sortir pour l’exposition Ernest Hareux à l’hôtel Lépinat.
Si vous pouvez aider au contenu de cette expo ce serait très bien.
"Confluent" est presque achevé, mais c’est difficile de lui consacrer le temps qu’il faudrait actuellement, mais nous allons le faire…

Liliane Chevallier, présidente ERICA

Qui sommes nous ?

ERICA Ensemble de réalisations et d'interventions sur le Crozant d’aujourd’hui

Destruction annoncée des paysages de la vallée des peintres

Destruction annoncée des paysages de la vallée des peintres par des aérogénérateurs industriels

D’Argenton sur Creuse (36) à Anzème (23) la vallée de la Creuse a attiré entre 1860 et 1930, plus de 450 peintres dont les plus connus sont Monet et Guillaumin. Le village de Gargilesse, classé parmi les plus beaux villages de France et célébré par George Sand, Fresselines et le site de Crozant sont les joyaux de cette vallée des peintres. La vallée de la Sédelle et ses moulins et la forteresse de Crozant étant les motifs le plus souvent représentés par les artistes, au point que l’on parle "d’école de Crozant ».

Monet et Guillaumin sont les plus connus (ouvrages de Christophe Rameix, " L’Ecole de Crozant », éditions Lucien Souny, 1991 et « Impressionnisme et post impressionnisme dans la vallée de la Creuse, The Crozant School » éditions Christian Pirot, 2012 ) Ces paysages sauvages attirent toujours les artistes et les amoureux de la nature, et permettent une activité touristique qui est un apport économique très important pour toute la région. Des fonds européens, régionaux, départementaux ont été mobilisés pour la mise en valeur de ce patrimoine.

Hélas, à proximité de ces vallées, des projets nombreux d’aérogénérateurs industriels gigantesques sont en cours, tant dans le département de la Creuse que dans celui de l’Indre: 150m de hauteur, 183m et même 210m de hauteur, car il s’agit de zones peu ventées. Ils seront visibles 50km à la ronde, et vont porter un coup fatal aux paysages, à la biodiversité et à l’économie touristique… Des associations luttent pied à pied pour la défense de leur environnement et la préservation de leur bonheur d’y vivre en souhaitant que d’autres sources d’énergies renouvelables soient préférées à ces engins destructeurs coûteux et très peu rentables…

ERICA s’est sentie directement concernée quand la société IEL Exploitation 7, SARL n’employant aucun salarié, détenue à 100% par IEL Exploitation , elle-même détenue par la société mère IEL à Saint-Brieuc (22), a réalisé un dossier pour implanter 4 aérogénérateurs industriels de 150 mètres de hauteur en bout de pales : 2 sur la commune de La Chapelle-Baloue et 2 sur la commune de Saint-Sébastien, à une altitude de 340 mètres, c’est à dire le point le plus élevé de la rive ouest de la vallée de la Sédelle, dans un secteur bocager, proche de la zone NATURA 2000 de la vallée de la Sédelle.

Monsieur Philippe Chopin, préfet de la Creuse a signé le 14 janvier 2016, l’autorisation de construire et d’exploiter de ces quatre machines, malgré une enquête publique négative. Les photomontages que nous avons pu réaliser ont montré qu’elles seront visibles de toutes les routes arrivant au bourg de Crozant : de la route de Saint-Jallet et de celle venant du Pont Charraud, de celle de La Maltière. Le haut du chemin des peintres à la Croix Piquât, l’arboretum de la Sédelle, le manoir des Places et nombre de villages de la commune seront impactés… Nous avons jugé tout cela extrêmement dommageable. Pour ERICA, la présence d’aérogénérateurs industriels au dessus de la vallée de la Sédelle, et à proximité de celle de la Creuse est incompatible avec l’image et le rayonnement national et international de la vallée des peintres.

Photo montage Beauvais
Photo montage château des Places
Photo montage route de St Jallet

Nous avons été soutenus dans cette démarche par Gilles Clément célèbre paysagiste, et les associations locales : Les Amis du château médiéval de Crozant, les Jardins de la Sédelle, le Codegass qui est l’association de sauvegarde de la gare de Saint-Sébastien qui entretient aussi des chemins de randonnée.
Notre association associée à la S.P.P.E.F. Société de Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France, et de riverains des futures machines a fait appel auprès du tribunal administratif de Limoges. Le 24 janvier 2019, nous avons été jugés non recevables et condamnés à verser 1500 euros à IEL Exploitation.
Nous n’avons pas fait appel car nous n’en avons pas les moyens financiers. A peine avions nous perdu que le promoteur a posé un mât de mesure du vent sur le site prévu à la Chapelle-Baloue. Il clignote en rouge à la nuit tombée et nous avons pu de ce fait, hélas vérifier que nos photomontages n’étaient pas fantaisistes. Nous remercions tous ceux qui par leurs dons financiers nous ont permis de rétribuer notre avocat. Par ailleurs 10 éoliennes ont été construites sur Saint-Sébastien et Azerables, et le journal «La Montagne» se faisait en décembre 2019, l’écho des plaintes des maires quant aux destructions mal réparées sur les routes qui ont servies à les acheminer.
De plus, 2 d’entre elles ne fonctionneraient pas car il y aurait eu des malfaçons et elles sont les pieds dans l’eau… Pas d’inquiétude, nous tous consommateurs d’électricité payons et payons très cher pour bien peu de production et la destruction de la beauté de nos campagnes.

Liliane Chevallier, présidente association ERICA

Courrier de la présidente : Liliane Chevallier

Courrier de la présidente : Liliane Chevallier

N° 5 à Maisons 23160 CROZANT
Tel 05 55 89 82 83 et 06 71 68 49 91

A Monsieur Didier Lavaud
Et Mesdames et messieurs les conseillers municipaux

Crozant le 24 Février 2016,

Monsieur le Maire, mesdames et messieurs les conseillers,

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer